Si tous les éléphants s'appelaient Bertrand...

Difficile de distinguer les habitants du pays des éléphants car ils s'appellent tous Bertrand. Cette situation complique le travail du Père-Noël ou du facteur qui doivent donner leur paquet à Bertrand ; oui, mais quel Bertrand ? Alors, un jour, sept Bertrand, des éléphants savants se réunirent pour trouver une solution. Ils proposèrent différentes solutions telles que donner des surnoms ou des numéros aux éléphants, mais aucune ne fut retenue. Et finalement c'est le petit éléphant qui eut une brillante idée.

Si tous les éléphants s'appelaient Bertrand, le nouvel album d'Edouard Manceau, propose au lecteur une réflexion sur l'identité, dans la lignée de Tous pareils !. Le pays des éléphants ressemble fortement au nôtre puisque on va à l'école, à l'infirmerie et on joue au football. Les éléphants, ainsi humanisés, ont donc les mêmes préoccupations que les hommes et, soucieux de leur réputation, ils ne veulent pas être surnommé Petizizi par exemple.
L'auteur a une nouvelle fois utilisé la technique du collage pour réaliser ses personnages aux bouilles si mignonnes.
Un album drôle aux situations souvent cocasses.

Si tous les éléphants s'appelaient Bertrand... ,Edouard Manceau. Milan, 2010.

Challenge Je lis aussi des albums : 11/24